Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'heure du bilan: l'Allemagne 3/5

Nous continuons notre série de rétrospectives sur les cinq grands championnats européens qui viennent de se terminer. Comme on pouvait s'y attendre, le championnat allemand a été sans suspense, un peu comme un épisode de ​Columbo​, série dans laquelle on connaît le tueur dès le début. Là c'est pareil, on présageait encore une fois le sacre du Bayern Munich; c'est chose faite. Néanmoins, comme la Bundesliga ne se résume pas qu'à une seule équipe, nous avons tenté de compiler les moments forts qui ont marqué la saison 2015-2016.

L'équipe de l'année: le Bayern Munich

​Aucune originalité, je sais. L'effectif bavarois est le plus impressionnant: fourni mais surtout très talentueux. Mais le club a tout de même battu un record en devenant la première équipe de son championnat à remporter quatre titres consécutifs, celui-ci étant doublé d'une coupe nationale. Devancée par le Borussia Dortmund au nombre de buts inscrits (82 contre 80), l'équipe entraînée par Pep Guardiola s'impose de loin comme la meilleure défense avec seulement 17 buts encaissés, soit exactement moitié moins que son principal adversaire sur la scène nationale. Quand on voit ça et qu'on sait en plus que Carlo Ancelotti arrive, on en salive d'avance.

Le joueur de l'année: Pierre-Emerick Aubameyang

​Croyez-moi, un supporter lyonnais qui met à l'honneur un ancien stéphanois, vous ne pourrez voir cela qu'ici. Mais il faut rendre à César ce qui est à César et reconnaître la qualité de certains joueurs. Si c'est pour être chauvin, autant aller commenter un match de Ligue Europa pour W9, avec Denis Balbir et Jean-Marc Ferreri. Il ne termine pas meilleur buteur de l'exercice, mais il finit deuxième derrière Robert Lewandowski, avec 25 réalisations. C'est le meilleur total de sa carrière. De plus, il fait tomber un record, en devenant le premier joueur de l'histoire de la Bundesliga à inscrire des buts dans chacun des huit premiers matchs de la saison. Aussi étincelant que le costume qu'il portait lors de son passage dans le ​Canal Football Club​, le 24 janvier dernier.

La révélation de l'année: Julian Weigl

Je vous entends d'ici: "Quoi, comment ? Pas Coman ?" C'est vrai, il y a eu match entre les deux. Les deux sont arrivés à l'intersaison. Les deux ont pesé dans leur nouveau club. Mais le milieu de terrain du Borussia Dortmund s'est imposé comme un titulaire indiscutable, tandis que le jeune Français a connu quand même la concurrence à son poste, et a de ce fait moins joué. De plus, Weigl a fait tomber un record lors de la dernière journée du championnat: il est devenu le joueur qui a touché le plus de ballons en un match, dans l'histoire de la Bundesliga, dépassant un certain Xabi Alonso. Attendons de voir ce qu'il est capable de faire, si Joachim Löw le conserve dans sa liste pour l'Euro.

La déception de l'année: le VFB Stuttgart

Quelle tristesse de voir descendre en deuxième division un club qui avait su s'imposer dans le paysage du football allemand. Et pour cause: dans l'élite depuis 1977, le VfB Stuttgart est la quatrième équipe en terme de longévité. Enfin était. Le titre de 2007 n'est plus qu'un lointain souvenir. Maintenant, va remplir un stade de 60 000 places en deuxième division...

La belle histoire de l'année: Julian Nagelsmann

​Julian qui ? Pourquoi rendre hommage à un type qui n'a jamais joué un match professionnel de sa carrière, car ayant développé le terrible syndrome Fofana, sujet à des blessures à répétition ? Tout simplement parce qu'à seulement 28 ans, il est devenu l'entraîneur le plus jeune à officier en Bundesliga, car nommé à la tête d'Hoffenheim en février dernier. Il réussit d'ailleurs à maintenir le club en première division. Comme quoi, une simple expérience dans Football Manager pourrait vous suffire, ne désespérez pas. C'est en tout cas une belle revanche sur la vie qu'a pris Julian Nagelsmann et ça méritait bien un hommage.

Le match de l'année: Bayern Munich - VfL Wolfsbourg

​Le champion en titre contre son dauphin en titre. On joue la sixième journée de championnat et Wolfsbourg tient la dragée haute à l'ogre bavarois en menant 1-0 à l'Allianz Arena, à la mi-temps. Pep Guardiola fait alors rentrer Robert Lewandowski, qui claque cinq buts en à peine neuf minutes. Le Polonais renverse et plie le match à lui tout seul, s'adjugeant au passage un record (c'est décidément la saison de tous les records !), celui du quintuplé le plus rapide de l'histoire du championnat allemand.

L'entraîneur de l'année: Pal Dardai

On a longtemps cru du côté de la capitale à une place sur le podium. Et pour cause, le Hertha Berlin, entraîné par le Hongrois Dardai a passé treize journées à la troisième place, avant de tomber progressivement à la septième place lors des cinq dernières journées. Mais la performance est tout de même à saluer, car le club se qualifie pour la Ligue Europa, après deux saisons passées seulement dans l'élite depuis sa remontée, et tout ça avec Salomon Kalou.

Le 11 type de l'année:

Manuel Neuer - Philippe Lahm - Jérôme Boateng - Mats Hummels - David Alaba - Julian Weigl - Henrikh Mkhitaryan - Thomas Müller - Karim Bellarabi - Pierre-Emerick Aubameyang - Robert Lewandowski

Cam

Partager cet article

Repost 0