Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bilan des matchs de la France

Après ces trois matchs de poule et avant que la vraie compétition commence il est temps de faire le bilan pour nos Bleus et de voir si notre statut de favori n'est pas usurpé :

Des problèmes dans le jeu :

La première chose qui marque après ces trois matchs c'est l'absence de fond de jeu et de plan concret pour orienter cette équipe. Contre l'Albanie et la Roumanie la France a eu le ballon sans trop savoir quoi en faire en raison d'un manque de qualité technique flagrant au milieu (coucou Matuidi), le plus problématique étant certainement la relance qui est loin d'être sûre et propre. Inversement contre la Suisse, les Bleus ont cédé la possession et se sont basés sur un jeu de contre rapide. Cette dernière solution semble d'ailleurs la plus adaptée au profil de nos joueurs qui sont tout sauf des techniciens à l'espagnole. Jusqu'à présent ce sont uniquement des exploits individuels qui ont permis aux Bleus de faire des résultats, jamais des attaques placées construites et élaborées. Bref après trois matchs on ne sait pas comment la France évolue vraiment et ça peut être un avantage. En effet les Bleus semblent assez imprévisibles et peuvent s'adapter à n'importe quelle équipe. Et puis au final le jeu on s'en fout, il n'y a que la gagne qui compte. Telle est la philosophie de Deschamps, héritée de 98 lorsque la France a gagné en bétonnant.

Des cadres qui inquiètent :

On peut le dire sur ces trois matchs, certains cadres n'ont pas été au niveau. Le premier d'entre eux est certainement Matuidi, vice-capitaine et titulaire inamovible de cette équipe. Contre la Roumanie et l'Albanie il a révélé toutes ses limites techniques, la faiblesse de sa relance, son incapacité à être utile dans le jeu mais aussi, plus problématique encore, son manque de rigueur défensive. Il présente en effet de grosses limites à la récupération et ses nombreuses incursions offensives l’empêchent d'aider Evra sur le couloir gauche ce qui laisse des trous béants dans la défense, d'autant que le latéral n'est pas non plus dans la forme de sa vie. Inutile d'ailleurs de s'étendre sur la faiblesse des latéraux qui dure depuis 10 ans. Enfin venons-en aux cas de Griezmann et de Pogba assez peu en vue lors de ces matchs. Les deux stars de l'équipe ont été fortement critiquées et semblent pour l'instant assez justes. Malgré son but libérateur contre l'Albanie, Griezmann est assez invisible dans le jeu et peu dangereux devant le but. Peut-être est-ce dû à sa longue saison, peut-être aussi à son positionnement sur le côté qui ne le met pas forcément en valeur. Même problématique avec Pogba malgré sa grande première mi-temps contre la Suisse. La grande interrogation réside sur sa faculté à faire un match plein, lui qui a la fâcheuse tendance à disparaître au moins 20 minutes par match. Là aussi peut-être une question de positionnement. Mais maintenant que la compétition commence vraiment on peut se fier à ces deux immenses joueurs, ce seront forcément eux qui amèneront la France le plus loin possible.

Des joueurs au rendez-vous :

Quelques grandes satisfactions nous permettent d'être optimistes pour la suite de l'Euro. On parle là évidemment de Payet qui a sorti des matchs de patron et qui marche sur l'eau. La France a toujours gagné grâce à un joueur providentiel elle l'a peut être trouvé avec le Réunionnais. Ensuite citons Kante qui impressionne au milieu dans un poste qui n'est pas le sien. Son travail défensif est immense et sa qualité de relance est précieuse dans cette équipe qui a justement du mal dans ce domaine. Avec lui la France dispose d'un bouclier qui apparaît invulnérable devant sa défense. Et puis finissons avec Sissoko dont on n'attendait rien, lui l'énigme de la liste, le boulet. On peut souligner son grand match contre la Suisse et cette faculté qu'il a de détruire une défense en courant comme un bourrin. C'et moche mais c'est efficace !

La gestion du groupe :

Deschamps a réalisé un sans faute dans sa gestion de groupe pour le moment. Il a pu faire tourner, a protégé les joueurs menacés d'un carton, a utilisé un grand nombre de remplaçants pour les mobiliser. Surtout en mettant Griezmann et Pogba sur la banc contre l'Albanie il a piqué l’ego de ses deux stars ce qui va les motiver pour le reste de la compétition. Le match de porc de Pogba contre la Suisse vient certainement de cette volonté de prouver au coach ses qualités.

La France arrive donc en huitièmes de finale avec, comme toutes les équipes, des doutes et des certitudes, ses forces et ses faiblesses, mais reste invaincue, n'a encaissé qu'un but, n'a pas de blessés et ne connait pas de problèmes de vie de groupe. La route est ouverte pour aller plus loin malgré une partie de tableau encombrée (Italie, Allemagne, Espagne, Angleterre...) mais là encore rappelons-nous que la France a toujours eu les capacités de se surpasser contre les grandes nations de foot !

Flo

Partager cet article

Repost 0