Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec lui, on ne peut pas être entre les deux. Soit on l'adore, on l'adule, on lui "prend les couilles", on lui "prend tout" ("cousin"), soit on le déteste. Soit il régale, soit il agace. A moins que vous ne vous soyez perdu dans la forêt des Landes, cette information ne vous aura pas échappé: Zlatan Ibrahimovic a annoncé hier son départ du Paris-Saint-Germain. Fidèle à sa marque de fabrique, le géant suédois ne semble pas craindre la polémique en tweetant: "Je suis arrivé comme un roi, je pars comme une légende." De quoi débattre en quatre heures, avec thèse, antithèse et synthèse. Malgré plusieurs sollicitations de notre part, la vraie vedette de ce mois de mai n'a pas souhaité nous donner d'interview, évoquant un agenda surchargé... Nous nous sommes donc amusés à faire état de son passage dans la capitale, en vous dressant son portrait chinois.

Si c'était un film: Je suis une légende.

Will Smith - Zlatan Ibrahimovic, même combat. Ce dernier est omniprésent en championnat et semble être le seul à lutter contre des défenses de zombies. Du coup, le type pense être le meilleur du monde, comme l'atteste son tweet retranscrit dans notre introduction.

Si c'était un fruit: le melon.

Comme une évidence. Pas besoin de s'attarder sur ce point, qui rejoint le précédent.

Si c'était une émission: Les grosses têtes.

C'est on ne peut plus clair. Mais avouons qu'entre celle-ci et les Grandes Gueules, il y a match.

Si c'était une chanson: Et moi, et moi, et moi.

​Pourquoi s'acharne-t-on comme ça ? Peut-on vraiment encenser un type qui a pris la sale habitude de considérer son club et le pays dans lequel il joue pour un paillasson ?

Si c'était une boisson: une bouteille de vodka.

Toujours efficace en soirée mais pas forcément adaptée pour les grandes occasions.

Si c'était un défaut: l'impuissance.

Pour lever de la Troyenne ou de la Guingampaise, il y a du monde. Par contre, quand il s'agit de s'attaquer à un niveau au-dessus, à de l'anglaise ou de l'espagnole, bref à un avion de chasse, c'est la panne...

Si c'était un personnage de dessin animé: Pinocchio.

Okay, c'est comme les mamans, on avait dit pas le physique. Mais voilà, Zlatan c'est quand même un gros beau nez de la Ligue 1. Un nez auquel Joey Barton avait si bien rendu hommage. Ce nez qui lui permet sans doute de flairer la moindre occasion de but.​

Si c'était un meuble: une armoire Ikea.

De type UNDREDAL. Classe et solide.

Si c'était un Pokemon: Mewtwo.

Un Pokémon légendaire, de type Psy, modifié génétiquement pour devenir plus puissant. La comparaison est toute trouvée. De plus, il est quasiment insaisissable, comme le géant suédois.

Si c'était une voiture: une Volvo diesel.

​Ca met du temps à démarrer mais sa exprime sa pleine puissance petit à petit.

Si c'était un pays: la Somalie.

Pour le côté guerrier et parce qu'il attaque comme un mort de faim.

Si c'était un loisir: la chasse

Au sens propre, comme quand il est avec son meilleur pote, Zoumana Camara. Mais aussi sur un plan sportif. Zlatan chasse les records, comme actuellement, où il n'est qu'à deux longueurs de battre celui du meilleur buteur parisien sur une saison, Carlos Bianchi. Même si le plaisir de la chasse, c'est de partager le gibier et les trophées, ça n'en reste pas moins une activité dans laquelle on compare inévitablement ses prises individuelles.

Cam et Gui.

Portrait chinois d'une muraille

Partager cet article

Repost 0